CES 2020 : des start-ups françaises bien accompagnées

L’équipe Bank of The West et BNP Paribas France

La grand-messe internationale de l’innovation s’est déroulée à Las Vegas du 7 au 10 janvier : les start-ups françaises, dont celles accompagnées par Business France y étaient bien représentées !

C’est une délégation de plus de 130 start-ups françaises qui était présente au CES, parmi lesquelles les 17   sociétés de la sélection Business France. Retour sur cet événement annuel majeur avec Aurélie Bret, Innovation VP Relationship Manager chez Bank of the West, filiale de BNP Paribas aux Etats-Unis.

En quoi consiste le partenariat de BNP Paribas avec Business France dans le cadre du Consumer Electronics Show (CES) ?

Le partenariat CES entre Business France – agence nationale chargée du développement des exportations et des investissements internationaux en France – et BNP Paribas a commencé il y a environ 5 ans. L’objectif : mettre en avant les meilleures start-ups françaises en leur permettant d’exposer au CES, le plus grand événement au monde dédié à l’innovation. Pour cela, un jury composé d’experts – dont fait partie l’équipe WAI – se charge de sélectionner chaque année des start-ups hexagonales en fonction des technologies de rupture qu’elles proposent et de la maturité de leur solution (prototype, produit fini, etc.). Cette démarche d’accompagnement et de soutien vise à promouvoir le savoir-faire et l’innovation à la française, en aidant ces entreprises montantes à poursuivre leur développement grâce au CES (contacts, presse, investisseurs, etc.).

 

Comment accompagnez-vous les start-ups sélectionnées ?

En amont de l’événement, un coaching est offert aux entrepreneurs de la sélection Business France pour les préparer à affronter ce show pour le moins impressionnant. Afin que, sur place, elles soient capables de saisir toutes les opportunités pour se développer sur le marché américain, les lauréats sont notamment entraînés à se vendre, à pitcher leur solution de façon concrète et percutante, le tout en français et en anglais. Cet accompagnement s’est déroulé au WAI Paris fin 2019, lieu d’accélération de start-up de BNP Paribas. Parmi les start-ups du pavillon FrenchTech, My Food et ses serres connectées, The Box et ses emballages pour colis réutilisables, Olythe et son éthylotest connecté, ainsi que Kwalys et ses chatbots avec reconnaissance vocale m’ont particulièrement séduit par leur potentiel de business.

 

             La Secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher et la start-up My Food                                      L’équipe Bank of the West et la start- up Kwalys

Pourquoi est-ce important pour une start-up française d’être présente au CES ?

C’est une occasion unique d’étendre sa visibilité, de nouer des contacts, de constater in situ s’il y a une appétence pour votre innovation, mais aussi de comprendre spécifiquement comment fonctionne le marché américain. Le CES est un show avec une réelle aura, un véritable impact sur le marché. En témoigne la présence des GAFA qui ont profité de l’événement cette année pour rassurer le public sur la protection des données. Dans un contexte où les Américains sont actuellement en quête de nouveaux projets, d’innovations et donc ouverts aussi à ce qui vient d’Europe. Leurs investissements dans des entreprises européennes ont d’ailleurs triplé depuis 2015 ! La dynamique est donc positive et c’est le moment idéal pour se faire connaître, d’autant que les compétences et le talent des start-ups françaises sont réellement reconnues outre-Atlantique.

 

Plus généralement, de quelle façon WAI accompagne les start-ups qui souhaitent se développer à l’international ?

Créé il y a 7 ans, WAI by BNP Paribas est l’offre dédiée à l’accompagnement 360° des start-ups : produits bancaires adaptés, capital investissement, mises en relation au sein d’un écosystème dynamique, équipes dédiées et spécialisées innovation etc. Le but est de faciliter le travail de ces jeunes entreprises, qu’elles puissent se développer rapidement et solidement. En France, mais aussi partout à l’international via des relais locaux. C’est pour les Etats-Unis le rôle de l’Innovation hub de Bank of the West, filiale de BNP Paribas, qui accompagne les start-ups internationales qui souhaitent se développer sur le marché américain. Nous avons mis en place un dispositif dédié : composé d’experts de l’innovation ayant une connaissance de l’écosystème américain et français, et construit une offre Corporate Banking qui permet d’accompagner les scale-ups à chaque stade de leur développement partout aux Etats-Unis. Ce soutien de proximité et d’expert a vocation à aider les start-ups au-delà du CES et sur le long terme.

 

4 start-ups frenchies au CES que WAI vous invite à découvrir !

My Food : Créée en 2016, cette start-up alsacienne, de la sélection Business France, a mis au point des serres connectées mêlant des techniques de permaculture et d’aquaponie. Après une levée de fonds d’1 million d’euros en mars 2018, 150 infrastructures ont déjà été installées dans 7 pays d’Europe. Une quinzaine de préventes ont eu lieu au cours du CES.

Lokly : La start-up française, qui n’en est pas à son 1er CES, a inventé une clé USB qui s’utilise sans ordinateur. Cette clef USB est capable de chiffrer et déchiffrer les données en temps réel. Créée en 2015, et accélérée au WAI Massy Saclay, Lokly s’adresse aux entreprises qui veulent transmettre des informations sensibles.

Fasteesh : Après une campagne de financement participatif réussie, la start-up lyonnaise de la sélection Business France a profité du CES pour présenter sa brosse à dents électrique Y-Brush. La promesse de cet objet en forme de protège-dents : nettoyer efficacement les dents en 10 secondes top chrono grâce à la technologie sonique (par vibrations).

Green System Automative : Cette start-up d’Aix-en-Provence a créé un boîtier capable de réduire les émissions polluantes des moteurs thermiques des deux-roues et des véhicules de loisirs… tout en réduisant les coûts de carburant ! Présente au sein de la délégation French Tech, elle y a reçu un Climate Change Award au CES.