La Cleantech, vous ne pourrez l’ignorer

Marier l’innovation et l’environnement, c’est le concept des startups CleanTech. Lors de la journée des 3 ans du WAI Massy-Saclay, dédiée à l’innovation, nous avons abordé ce thème dans une table ronde de 4 intervenants : « L’éco-système Cleantech, comment vous aide-t-il à changer de paradigme ? ». Retour sur des échanges passionnants sur ce secteur qui monte.

 

 Cleantech : l’industrie qui valait des millions 

Parmi les domaines innovants, la Cleantech tire bien son épingle du jeu des investisseurs. En effet, selon le Panorama édité tous les ans par EY et Greenunivers, les investissements restent importants pour ce secteur d’activité particulièrement engagé !

Autour de la table du WAI, de grands spécialistes sont venus nous parler du sujet : Habib Al Khatib (CEO de Spotlight), Emmanuel Mannooretonil (Directeur du Développement Innovation de Butagaz), Paul Foucher (Chef de projet chez Cleantech Open France), Yann Lagalaye (Directeur Transition Énergétique chez BNP Paribas).

Ce concept, mis sur le devant de la scène depuis la Cop 21 de 2015, est encore méconnu du grand public. Sa définition est pourtant porteuse : «  les cleantech sont des technologies propres dans les domaines d’activités liés à l’énergie, la mobilité, la gestion de l’eau, et la gestion des déchets. L’objectif des cleantech est d’avoir un impact positif sur l’environnement », résume Paul Foucher.

 

 Tous égaux, tous responsables avec la Cleantech 

Ne croyez pas que la Cleantech est réservée aux grands groupes, même le petit entrepreneur doit se sentir concerné par cette préoccupation.  Ils sont d’ailleurs nombreux  à se lancer sur ce secteur pour trouver un modèle économique plus propre tout en restant rentable. On peut citer comme exemple BackMarket qui est une plateforme de revente de téléphones reconditionnés. “Faire du vieux avec du neuf”, voilà l’une des applications de la Cleantech.

Autour de la table, l’exemple c’était Habib Al Khatib de Spotlight. La startup a développé une technologie qui prévient de gaspiller les ressources naturelles utilisées par les pétroliers en optimisant l’extraction des terres déjà exploitées. La startup travaille notamment avec Total qui est son principal client, un bon exemple de coopération startup – grand groupe.

On le voit, l’écosystème Cleantech se structure déjà depuis dix ans et a encore une belle marge de  progression..

 

 De nombreux acteurs mobilisés pour soutenir la Cleantech 

Les cleantechs sont beaucoup soutenues aujourd’hui par le domaine public qui suit, encourage et finance ces projets. Les programmes privés sont aussi très actifs, à l’image de Cleantech Open France, un programme d’identification et d’accompagnement des startups et PME Cleantech, depuis 2010.

Chez  BNP Paribas c’est la direction de Yann Lagalaye qui suit particulièrement les entreprises de ce secteur en les accompagnant dans leur développement : « Chez BNP, nous avons créé une enveloppe de 100 millions € pour financer les projets Cleantech ». De quoi se motiver à verdir nos méthodes de production.

Reste toutefois pour ces technologies, à faire leurs preuves. L’arrivée sur le marché européen des panneaux photovoltaïques chinois , ou encore la réglementation des tarifs sur l’éolien ont pu mettre en difficulté certains acteurs de la Green Économie.

Ces entreprises manquent parfois de recul pour trouver de leur rentabilité ou évaluer leur impactsur l’environnement.

Ce qui est sûr, c’est que l’on ne fait que de commencer à parler des cleantechs.