La Blockchain révolutionnera t’elle nos modes de consommation ?

La Blockchain et ses applications dans des secteurs précis comme le retail ou l’économie sociale et solidaire.

A l’occasion de son troisième anniversaire, le WAI Massy-Saclay a organisé une journée de réflexion avec plusieurs tables rondes sur des sujets d’actualités de l’innovation et des start-up. Retour sur les premiers échanges, dédiés à la superstar des technos.

 

 Le buzzword 2018 

La Blockchain est le sujet dont toutes les start-up parlent en ce moment avec plus de 220 000 recherches mensuelles sur Google ! Mais c’est aussi un sujet technique et incompris que les intervenants ont abordé avec justesse afin de montrer les impacts  de la blockchain dans le retail et l’Économie Sociale et Solidaire.

Pour débattre sur ce sujet des intervenants aux profils variés ont été réunis : les regards experts de Raphaële Leroy (Directrice Engagement BNP Paribas) et de Gwenola Yannou – Le Bris (Université Paris-Saclay, Directrice de la Chaire Innovation Frugale) ont fait écho à l’expérience de terrain de Julien Bonnel (Directeur Innovation de Symag -BNP Paribas Personal Finance), , d’Antoine Breuil (CEO de Osmose) et de Stéphane Marois (BNP Paribas) .

 

 La techno de la sécurité et de la transparence 

Les intervenants l’ont souligné, la blockchain est un concept encore abstrait dans l’esprit du  commun des mortels. Julien Bonnel nous en donne une définition simple : « La blockchain est un ensemble de technologies qui permet de gérer un registre de transactions digitales, sans intervention humaine. Ce registre est sécurisé est infalsifiable car il est dupliqué sur N machines ».

C’est cette technologie qui a fait éclore le Bitcoin, et c’est cette monnaie virtuelle qui a fait connaître la blockchain auprès du grand public.

 

 Des applications concrètes dans de nombreux secteurs 

Les cas d’application de la blockchain sont nombreux, même en dehors de la sphère financière. On distingue deux principales catégories d’application :

  • Les applications de la blockchain pour le transfert d’actifs : utilisation monétaire, mais aussi titres, votes, etc.
  • Les applications de la blockchain en tant que registre : traçabilité des produits et des actifs.

Pour Gwenola Yannou – Le Bris, elle peut avoir un impact important sur le contrôle des chaînes alimentaires dans le secteur agro-alimentaire.
Demain, le consommateur final pourra bénéficier d’une transparence totale sur la chaîne de production car à chaque étape, la blockchain tracera et retranscrira son bon déroulement sans qu’il ne soit possible de modifier les informations recueillies.

Les applications de la blockchain sont si nombreuses et impactantes que le World Economic Forum l’a annoncé comme l’un des sujets majeurs de la 4e révolution industrielle !

 

 Révolution ou fantasme ? 

Face à cet énorme potentiel certains restent prudents  car tout reste à construire. En effet, cette technologie apparue en 2008 est encore jeune et a besoin de se stabiliser.

Comme pour toute innovation, son développement divise les opinions. La technologie est notamment décriée pour son aspect énergivore : elle nécessite pour fonctionner de  nombreuses machines et génère une énorme consommation d’énergie.

Cette table ronde a certainement permis à son auditoire de concrétiser ou d’imaginer les champs d’application possibles de la blockchain. Et nos intervenants de conclure que l’avenir de cette technologie dépendra  des usages que ses les acteurs économiques ? choisiront d’en faire.